saturation


saturation

saturation [ satyrasjɔ̃ ] n. f.
• 1748; « satiété » 1513; bas lat. saturatio
1Sc. Action de saturer; état de ce qui est saturé.
Action de dissoudre dans un liquide la masse maximale d'une substance à une température et sous une pression déterminées; état d'équilibre ainsi obtenu. Physiol. Saturation du sang en oxygène.
Cour. Action d'introduire dans un gaz ou un mélange gazeux la quantité maximale d'une vapeur à une température et sous une pression déterminées; état ainsi obtenu (ex. air à 100% d'humidité). Point de condensation et point de saturation. Géol. Saturation du sol en eau (s'exprime par le rapport du volume de l'eau au volume des vides). Zone de saturation.
2Fig. État de ce qui est saturé (2o). excès. Arriver à saturation. Saturation du marché, lorsque la demande pour un produit a atteint le seuil maximum de satisfaction. Seuil de saturation. Saturation des lignes téléphoniques, d'une autoroute.
État d'une personne qui a (qqch.) en surabondance. Il a trop de travail, il arrive à saturation. saturer (3o). « Cette sorte de saturation qui fait qu'on ne sent plus deux fois avec la même vivacité, avec le même développement et la même plénitude » (Sainte-Beuve).
3Log. Caractère d'un système d'axiomes lorsqu'on ne peut y joindre aucun axiome indépendant sans que la théorie devienne contradictoire.
4Statist. Saturation d'une variable : degré de corrélation entre un facteur donné et une variable aléatoire.

saturation nom féminin (bas latin saturatio) Action de saturer ; fait d'être saturé : La saturation du marché. Chimie Transformation d'une liaison multiple en liaison simple par addition d'hydrogène. Informatique État d'une mémoire ou d'une voie de transmission d'informations fonctionnant à ses possibilités maximales. Logique Propriété d'un modèle ou d'une théorie saturés. Magnétisme État d'une substance ferro- ou ferrimagnétique dont l'aimantation ne peut pas être augmentée de façon appréciable par un accroissement du champ magnétique. Météorologie État de l'atmosphère contenant la quantité maximale de vapeur d'eau, compatible avec la température et la pression du moment. Optique Attribut de la sensation visuelle permettant d'estimer la proportion de couleur chromatiquement pure contenue dans la sensation totale. Pétrole Pourcentage du volume total des pores et des fissures d'une roche-réservoir, occupé par un fluide déterminé. Thermodynamique Opération consistant à dissoudre une substance dans un liquide jusqu'à obtention d'une solution saturée ; état de la solution ainsi obtenue. ● saturation (expressions) nom féminin (bas latin saturatio) Arriver à saturation, atteindre le degré au-delà duquel quelque chose n'est plus supportable. Zone de saturation, dans des terrains perméables, zone où toutes les cavités et tous les interstices sont remplis d'eau, et qui contient, de ce fait, la nappe phréatique.

saturation
n. f.
d1./d CHIM Action de saturer; état d'un corps saturé.
|| AGRIC Saturation d'un sol: état d'un sol dont les pores sont remplis d'eau.
d2./d Fig. état de celui qui (ou de ce qui) ne peut recevoir davantage de qqch. La saturation du marché.
d3./d ELECTR état correspondant à la valeur maximale que peut atteindre une grandeur (tension, intensité, etc.).

⇒SATURATION, subst. fém.
A. — SC. ET TECHN.
1. CHIMIE
a) Limite de la possibilité que possède une substance (liquide, gaz, air) d'en dissoudre ou d'en absorber une autre (solide, liquide, gaz, vapeur) dans des conditions déterminées de température et de pression; état d'un liquide, d'un gaz ou de l'air saturé. Dissolution à saturation; point, taux de saturation; saturation de l'atmosphère par les fumées. Le soufre incomplètement saturé d'oxigène, développe un acide odorant et volatil; le même soufre et le même oxigène, unis à parfaite saturation, forment un acide pesant, fixe, et presque sans odeur (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 2, 1808, p. 316). Les nouveaux magasins sont tous dotés (...) d'installations techniques adéquates: électricité, chauffage (...), détection aéro-thermique, extinction de l'incendie par saturation de l'atmosphère au gaz carbonique (CAIN, Transform. B.N., 1959, p. 3).
Vase à saturation. Vase cylindrique où l'on effectue une dissolution à saturation ou non, une précipitation (d'apr. DUVAL 1959).
En partic. État de l'atmosphère dans laquelle est suspendue la quantité maximale de vapeur d'eau compatible avec la température et la pression du moment. Saturation de l'air ambiant. La saturation ne détermine pas nécessairement la condensation (Lar. Lang. fr.).
P. ext., dans le lang. cour. État de ce qui est imprégné de quelque chose. Des mamelons herbus (...) descendaient jusqu'à la mer en amples pâtis auxquels la saturation de l'humidité et du sel donnait une épaisseur, un moelleux, une vivacité de tons extrêmes (PROUST, Sodome, 1922, p. 895).
b) ,,État dans lequel se trouve un acide exactement neutralisé par une base, et réciproquement`` (GRAND. 1962). [La solution de potasse caustique] ne se trouble pas plus par la saturation au moyen d'un acide que par l'addition de l'eau de chaux ou du carbonate de potasse (KAPELER, CAVENTOU, Manuel pharm. et drog., t. 2, 1821, p. 573).
c) ,,Réaction destinée à amener un atome sous sa valence maximum ou tout du moins à un état de valence stable`` (DUVAL 1959):
1. Les atomes de chlore sont ainsi faits qu'ils ne peuvent fixer chacun qu'un seul atome d'hydrogène, alors que les atomes d'oxygène en peuvent fixer deux (...) les atomes de carbone quatre, pour former des composés saturés d'hydrogène. La capacité de saturation des atomes de carbone pour l'hydrogène est donc quatre fois plus grande que celle du chlore pour le même élément, l'unité de saturation étant représentée par 1 atome d'hydrogène...
WURTZ, La Théorie atomique, Paris, G. Baillière, 1879, p. 155.
2. P. anal.
a) GÉOL. Indice de saturation. Indice utilisé pour la classification des roches magmatiques en fonction de leur proportion relative de silice. Saturation = O, pour les roches magmatiques ne contenant ni quartz, ni feldspathoïdes (FOUC.-RAOULT Géol. 1980).
b) HYDROL. Saturation (en eau). ,,État d'un milieu poreux ou fissuré (sol, roche) dont les vides intersticiels sont complètement emplis d'eau`` (CAST.-MARGAT 1977). Zone de saturation.
c) PHYSIOL. Saturation du sang en oxygène ou saturation oxygénée. ,,Pourcentage exprimant le rapport du contenu en oxygène du sang à sa capacité en oxygène`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
À saturation. Plongée à saturation. La plongée de longue durée — dite "à saturation" — nécessite, sur le bateau, un ensemble de caissons — où vivent les plongeurs soumis à la même pression que celle du chantier sous-marin où ils travaillent (Le Point, 6 août 1979, p. 61, col. 3).
d) PHYSIQUE
) ÉLECTR. Courant de saturation. Courant obtenu dans une chambre d'ionisation lorsqu'un nouvel accroissement de tension ne produit pratiquement plus d'augmentation de courant (d'apr. Radiogr. 1979). Tension de saturation. ,,Valeur minimale de la tension à appliquer pour obtenir le courant de saturation`` (d'apr. Radiogr. 1979).
) ÉLECTROACOUST. ,,Distorsion produite par l'amplitude excessive d'un signal`` (Radio 1972).
) MAGNÉT. ,,État d'une substance ferromagnétique placée dans un champ suffisant pour que l'intensité d'aimantation devienne indépendante du champ`` (PIR. 1964).
) OPT. L'une des trois caractéristiques d'une couleur, les deux autres étant la teinte et la luminosité, permettant d'estimer la proportion de blanc mélangé à la teinte pour reproduire la couleur. Si, (...) à une radiation monochromatique rouge, nous ajoutons de la lumière blanche, nous obtenons un rose. Il s'agit toujours de la même tonalité mais elle a pris un aspect plus pâle. On dit que la saturation a diminué (MILL. Vision 1981).
) PHYS. NUCL.
Saturation des forces. ,,Tendance des forces nucléaires à ne s'exercer qu'entre deux nucléons (neutron ou proton) dans le noyau`` (MUSSET-LLORET 1964).
,,État d'une substance irradiée lorsque la durée d'irradiation est telle qu'il ne s'y forme plus de nouveaux radionuclides [nuclides radioactifs]`` (PIR. Atom. 1959).
3. P. anal.
a) ÉCON. Saturation (d'un marché). Situation dans laquelle, tous les consommateurs ayant leurs besoins satisfaits, la demande cesse de s'accroître pour se stabiliser autour d'une valeur à peu près constante. Seuil de saturation. La crainte d'une saturation du marché, fondée comme nous l'a montré la situation de l'été 1965, a conduit divers producteurs à se grouper: ainsi est né le Conseil International du Bacon (WOLKOWITSCH, Élev., 1966, p. 202). Dans les nations où l'expansion démographique sera restée suffisamment sage, le niveau de vie (...) mettra l'humanité très au-dessus de la saturation de biens alimentaires, et près de la saturation de produits manufacturés (FOURASTIÉ, Gd espoir du XXe s., 1969, p. 362).
b) INFORMAT. ,,Manque de réponse de l'ordinateur, par dépassement de capacité, soit parce qu'une question est trop importante, soit parce qu'il y a trop de questions à la fois`` (MESS. Télém. 1979).
c) LING. Saturation d'un corpus. État d'un corpus tel que son dépouillement n'apporte plus d'informations nouvelles. Le seuil de saturation d'un corpus n'est pas délimitable à l'avance. C'est la pratique du dépouillement (...) qui permet de le situer (D. D. L. 1976).
d) LOG., MATH. Caractère d'un système axiomatique auquel on ne peut adjoindre un nouvel axiome indépendant des autres sans provoquer la contradiction dans la théorie. (Dict. XXe s.).
e) PUBLIC. Campagne de saturation. Campagne publicitaire où un maximum de supports est utilisé pendant un temps donné (Dict. XXe s.).
f) STAT. Indice permettant de juger jusqu'à quel point un facteur intervient dans l'explication de plusieurs caractères entre lesquels on a observé une corrélation linéaire suffisamment forte (d'apr. PINTY-GAULT. 1971, p. 270).
g) TÉLÉCOMM., TRANSP. Situation dans laquelle un réseau de communication ou de transmission atteint sa capacité maximale. Saturation d'une autoroute, d'une ligne aérienne; saturation des lignes téléphoniques. (Dict. XIXe et XXe s.).
B. — Au fig. État d'une personne qui rejette par dégoût ou lassitude une chose dont elle a été trop largement abreuvée ou qu'elle a subie trop longtemps. Synon. rassasiement, satiété. Arriver à saturation. On parlait (...) de l'existence de plaisir inlassée et inlassable de Catulle Mendès, de l'émoustillement de collégien qu'il continuait à avoir près de la femme (...), on s'étonnait qu'après avoir tant vécu sur la femelle, il n'y eût pas chez lui une saturation (GONCOURT, Journal, 1891, p. 73):
2. ... je ne trouve pas de mots précis pour traduire (...) le drame d'une âme arrivée vis-à-vis d'une autre à une espèce de saturation, et découvrant avec un affreux remords cet aboutissement des tendresses d'autrefois. Il est bien technique, ce terme de saturation, bien brutal. Il exprime avec tant d'exactitude cette impossibilité où se trouvait Mme Ortègue d'éprouver par son mari une émotion neuve!
BOURGET, Sens mort, 1915, p. 231.
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. a) 1513 [éd.] « satiété » (L'Estoille du monde ds DELB. Notes mss); 1529 [éd.] « id. » (G. MICHEL, Eglog., f ° 4e ds GDF. Compl.); b) ) 1836 fig. (BALZAC, Lys, p. 232); ) 1936 saturation des marchés (CÉLINE, Mort à crédit, p. 592); ) 1964 campagne de saturation (Lar. encyclop.); c) 1968 log. (Lar. encyclop. Suppl.); d) 1968 stat. (ibid.); 2. a) 1748 chim. « état d'un liquide qui absorbe la quantité maximum d'une substance étrangère » (MACQUER ds Mém. Ac. sc., p. 39); b) 1761 saturation de l'air (ROBINET, De la nature, p. 324). Empr. au b. lat. saturatio « rassasiement » (v. BLAISE Lat. chrét.), du lat. class. saturatum, supin de saturare, v. saturer. Fréq. abs. littér.:53.

saturation [satyʀɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1748; « satiété », 1513; bas lat. saturatio, de saturare → Saturer.
A
1 Sc. Action de saturer; état de ce qui est saturé. a Action de dissoudre dans un liquide la masse maximale d'une substance à une température et sous une pression déterminées. État d'équilibre ainsi obtenu. || Dissolution à saturation. || Vase à saturation, où l'on effectue une dissolution (à saturation ou non), une précipitation. Physiol. || Saturation du sang en oxygène.
b Cour. Action d'introduire dans un gaz ou un mélange gazeux la quantité maximale d'une vapeur à une température et sous une pression déterminées; état ainsi obtenu (ex. : air à 100% d'humidité).(1801). || Point de saturation. || Point de condensation et point de saturation.Par anal. || Saturation du sol en eau (s'exprime par le rapport du volume de l'eau au volume des vides). || Zone de saturation.
c Chim. Action de neutraliser un acide par une base (ou vice versa).
d Réaction dans laquelle un atome est porté à sa valence maximale ou la plus stable dans les conditions de l'expérience. || Isomérie de saturation : isomérie de deux molécules organiques dont tous les atomes de l'une sont saturés (→ Saturé, 1., b) et dont tous les atomes de l'autre ne le sont pas.
tableau Vocabulaire de la chimie.
2 Par anal. a Electr. || Courant de saturation : courant d'ionisation résultant de l'application d'un potentiel suffisant pour collecter tous les ions.Tension de saturation (des électrodes, dans un tube à émission électronique).Point de saturation (dans les tubes électroniques, les transistors) au-dessus duquel le signal incident ne produit plus d'accroissement dans la réponse.
b Phys. nucléaire. || Saturation de forces, se dit des forces entre particules, quand l'une d'entre elles réagit fortement, seulement avec un nombre limité d'autres particules.État d'une substance irradiée où ne se forment plus de nouveaux radionuclides.Dans un réacteur nucléaire, maximum d'activité avec un flux défini.
B
1 Fig. État de ce qui est saturé (2.). Excès. || Arriver à saturation. || Saturation du marché, lorsque la demande d'un produit est arrivée à son maximum. || Seuil de saturation.Saturation des lignes téléphoniques, d'une autoroute. || Seuil de saturation.Saturation d'une mémoire d'ordinateur.Publicité. || Campagne de saturation, utilisant le maximum de supports dans un temps donné.
Figuré :
0 M. de Chateaubriand rendait admirablement ce changement dans les impressions en face de la nature, cette sorte de saturation qui fait qu'on ne sent plus deux fois avec la même vivacité, avec le même développement et la même plénitude (…)
Sainte-Beuve, Chateaubriand…, t. I, p. 109.
2 (Mil. XXe). Log. Caractère d'un système d'axiomes lorsqu'on ne peut y joindre aucun axiome indépendant sans que la théorie devienne contradictoire.
3 (1964). Statist. || Saturation d'une variable : degré de corrélation entre un facteur donné et une variable aléatoire. Factoriel (analyse factorielle).
CONTR. Insaturation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Saturation — or saturated generally means thoroughly full , while unsaturated means less than full. These terms may be related to: * Dew point, which is a temperature that occurs when atmospheric humidity reaches 100% and the air can hold no more moisture *… …   Wikipedia

  • Saturation — Sat u*ra tion, n. [L. saturatio: cf. F. saturation.] 1. The act of saturating, or the state of being saturating; complete penetration or impregnation. [1913 Webster] 2. (Chem.) The act, process, or result of saturating a substance, or of… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • saturation — (n.) 1650s, from L.L. saturationem, noun of action from pp. stem of saturare (see SATURATE (Cf. saturate)). Saturation bombing is from 1942, first in reference to Allied air raid on Cologne …   Etymology dictionary

  • saturation — ► NOUN 1) the action of saturating or the state of being saturated. 2) (before another noun ) to the fullest extent: saturation bombing …   English terms dictionary

  • Saturation — (v. lat.), so v.w. Sättigung 3) u. 4) …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Saturation — (lat.), soviel wie Sättigung (s. Sättigen); besonders in der Zuckerfabrikation (auch Karbonation) die Befreiung des mit Kalk geschiedenen Rübensaftes von überschüssigem Kalk durch Kohlensäure. Als Arzneiform eine mit einer Säure neutralisierte… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Saturation — Saturatiōn (lat.), Sättigung (s.d.); pharmazeutisch mit Kohlensäure gesättigte Salzlösungen, die durch Zusatz von Alkalikarbonaten zu Säurelösungen hergestellt werden. Bekannteste S. der Riversche Trank …   Kleines Konversations-Lexikon

  • saturation — index maximum (amplitude), osmosis, plethora, sufficiency, surfeit Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • saturation — [sach΄ə rā′shən] n. [LL saturatio] 1. a saturating or being saturated 2. the degree of purity of a color, as measured by its freedom from mixture with white; intensity of hue 3. the condition of a magnetic substance that has been magnetized to… …   English World dictionary

  • saturation — (sa tu ra sion) s. f. 1°   Terme de chimie. Le terme où, les affinités réciproques des deux principes d un corps binaire étant satisfaites, aucun des deux principes n est plus susceptible de s unir avec une nouvelle quantité de l autre. La… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré